ÉCONOMIE : La Belgique et le Sénégal renforcent leur coopération

Un peu plus d’un an après sa première mission économique à Dakar, Mme Cécile Jodogne, Secrétaire d’Etat bruxelloise au Commerce extérieur, s’est retrouvée à nouveau dans la capitale sénégalaise. Ce, pour «témoigner à nouveau les relations fortes qui existent entre son pays et le Sénégal». A la tête d’une forte délégation composée notamment d’entrepreneurs, Mme Cécile Jodogne est venue effectuer une mission économique et commerciale de deux jours (21 et 22 mars). Ce jeudi 21 mars, une rencontre s’est tenue entre sa délégation et des entrepreneurs sénégalais. Une rencontre présidée par Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion des investissements, des partenariats et du développement des téléservices de l’Etat.

«Un double signal fort pour le marché sénégalais»

La Secrétaire d’Etat a souligné que la Belgique souhaite pouvoir s’inscrire et participer au Plan Sénégal émergent (Pse) et travailler avec le gouvernement à atteindre les objectifs. Elle soutient que son pays est «l’une des économies les plus ouvertes» du monde, où 80% de son Pib proviennent de l’exportation, faisant du pays le 11ème «le plus gros importateur mondial», avec une population estimée seulement à 11 millions d’habitants.

Mme Cécile Jodogne signale qu’en 2018, l’interaction entre les deux économies (Belgique et Sénégal) était «beaucoup trop modeste, vu le lien culturel qui les unit». Et pour y remédier, un nouveau bureau d’attaché économique et commercial a été installé à Dakar, après celui de 2013. Un bureau installé à l’ambassade de la Belgique à Dakar et qu’elle va inaugurer lors de son séjour. Il s’agit ici, d’un point de contact et d’intermédiaire pour tous les investisseurs sénégalais qui souhaiteraient développer leurs affaires en Belgique et dans toute l’Europe.

Pour la Belge, cet attaché commercial auprès du bureau économique et commercial de Dakar est «le premier poste» en Afrique de l’Ouest. Et constitue «un double signal fort qui souligne le grand intérêt du monde des affaires belges et bruxellois pour le marché sénégalais». Et le choix de Dakar sur toute autre ville en Afrique et dans le monde, selon elle, «témoigne de l’importance que son pays accorde au potentiel du marché sénégalais».

«Une mission venue à point nommé»

La ministre Khoudia Mbaye, quant à elle, estime que cette mission économique et commerciale de la Secrétaire d’Etat bruxelloise au commerce extérieur est venue «à point nommé», au moment où le gouvernement entame le 2ème Plan d’actions prioritaire. Et l’ouverture de ce bureau auquel est affecté un attaché commercial qui va faciliter les relations entre les secteurs privés belge et sénégalais.

A travers cette mission économique et commerciale belge, l’Etat du Sénégal souhaite développer plusieurs domaines d’intérêt commun. Il s’agit notamment, de l’agriculture, l’agrobusiness, les télécommunications, les énergies renouvelables.

Autres domaines non moins importants tels que le renforcement du capital humain, le transfert de technologie, entre autres, seront aussi développés.

Au programme de cette mission économique figurent de nombreuses rencontres d’affaires B to B, des rencontres officielles entre la Secrétaire d’Etat et des membres du gouvernement sénégalais, ainsi que des visites de terrain, dont Diamniado, le futur pôle Smart city du Sénégal.